La progeria, maladie du vieillissement accéléré

La progéria, ou Syndrome de Hutchinson-Gilford, est une maladie génétique extrêmement rare qui provoque des changements physiques qui ressemblent fort à une sénescence accélérée de ceux qui en sont atteints (vieillissement accéléré dès la première ou la deuxième année). Il n’y a pas de traitement spécifique connu.

HISTORIQUE

Maladie rarissime décrite en 1886 par Jonathan Hutchinson et Hastings Gilford en 1904.

SYMPTOMES

La maladie touche les deux sexes. L’apparition des symptômes débute entre 18 et 24 mois. Ils se manifestent par une croissance retardée, une alopécie, et une morphologie de la face caractéristique marquée par sa petitesse, de petites mâchoires, et un nez pincé. En évoluant, la maladie cause un vieillissement accéléré de la peau (rides, finesse), de l’athérosclérose, une ostéolyse des clavicules et des phalanges, des lipodystrophies, et des problèmes cardio-vasculaires. Des troubles musculaires et squelettiques apparaissent, la taille des malades ne dépassant pas 110 cm pour un poids de 15 kg. Le développement mental n’est en revanche pas affecté. La plupart des enfants atteints de cette maladie meurent entre l’âge de 13 et 16 ans d’un vieillissement prématuré (le record de longévité d’un malade est de 26 ans). En revanche les patients ne présentent aucune maturation sexuelle prématurée, ni de cancers comme souvent pour le vieillissement naturel.

CAUSES BIOLOGIQUES

Depuis 2003, des scientifiques français et américains ont identifié le gène lamine A sur le chromosome 1 responsable du vieillissement prématuré des personnes atteintes[1]. On observe chez les malades une mutation ponctuelle de substitution remplaçant une molécule de cytosine par une molécule de thymine en position 1824 dans le gène LMNA. La lamine A est une protéine structurale de la matrice nucléaire, qui sous forme de pré-lamine A se trouve dans l’enveloppe nucléaire, avant d’être clivée en lamine A qui diffuse dans le noyau cellulaire. Dans la forme mutée, la lamine A perd une cinquantaine d’acides aminés pour devenir une « progérine » qui ne peut migrer dans le noyau cellulaire: elle reste attachée à la membrane nucléaire, entraînant sa déformation et l’adhésion de la chromatine à cette dernière[2].

Le mécanisme précis entraînant le vieillissement prématuré reste cependant à élucider. On peut par contre déjà dire que le mécanisme défectueux dans la progeria n’est pas une exacerbation d’un processus de vieillissement normal, mais un mécanisme qui semble complètement différent.

Il existe plusieurs souches de souris ayant une maladie proche de la progeria humaine, comportant soit une mutation sur le gène LMNA, soit une mutation sur le gène Zmpste24 empêchant le détachement de la lamine de la membrane nucléaire[2].

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

Il existe d’autres syndromes, appelés « progéroïdes » comportant un vieillissement prématuré. Il s’agit du syndrome de Werner et du syndrome de Cockayne, les deux étant dues à des mutations affectant la réparation de l’ADN.

TRAITEMENT

La maladie est pour l’instant constamment mortelle avant l’âge adulte normal. Il existe cependant quelques pistes de recherche.

* La progérine resterait attachée à la membrane nucléaire en raison de la fixation d’un groupe farnésyl sur celle-ci. L’inhibition de cette « farnésylation », soit par diminution de la synthèse de ce composant, soit par diminution de la fixation de ce groupe, semble avoir une certaine efficacité sur la déformation du noyau[3]. Elle est en cours de test chez certains patients[4].
* L’inhibition de la production en lamine pourrait être également une autre piste[2].
* Un essai par combinaison de biphosphonates et d’une statine est en cours, la combinaison de ces 2 médicaments visant à ralentir la fabrication du groupe farnésyle, donc à diminuer la quantité de progérine farnésylée produite[5].

INFLUENCE SUR LA CULTURE POPULAIRE

* Le film Blade Runner met en scène un personnage appelé J.-F. Sebastian qui s’avère être atteint de progéria, qu’il mentionne sous le nom de « syndrome de Mathusalem ».
* En 1994 dans le 16e épisode (Vengeance d’outre-tombe) du feuilleton télévisé X-Files, un médecin a réussi à créer une méthode pour inverser les effets de la progéria pour rajeunir les humains.
* En 1996, le film Jack met en scène Robin Williams comme un garçon atteint d’un problème de vieillissement. À la différence de la progéria, toutefois, il y a très peu de symptômes autres qu’un vieillissement rapide.
* Dans la saga de romans de science-fiction Autremonde écrite par Tad Williams, un jeune garçon adolescent (Orlando Gardiner) est atteint de progéria.
* Le film Renaissance de Christian Volckman (2006) utilise le thème de la progéria.

* Le film Akira de Katsuhiro Ôtomo met en scène trois personnages télépathes atteints en contre-partie de progéria. La vieillesse de leurs corps montre la profondeur de leurs esprits.
* Le livre « Protocole Sigma » de Robert Ludlum met en scène une intrigue autour de la découverte d’un « sérum de rajeunissement » élaboré après des expériences sur des enfants atteints de Progéria.
* Dans le livre de Jean-Claude Mourlevat: « La troisième vengeance de Robert Poutifard » [ceci révèle un peu la fin de l’histoire], le frère de la troisième personne sur laquelle Robert Poutifard veut se venger est atteint de Progéria, appelée « Hutchinson Gilford ».
* Dans le roman À l’estomac de Chuck Palahniuk, un personnage est atteint de progéria.
* Dans la série Fringe, 2ème épisode, une femme accouche d’un bébé qui grandit à une vitesse incroyable, et meurt de vieillesse 4 heures après l’accouchement.
* Le film Bollywood « Paa », produit en 2009 par Amitabh Bachchan Corporation and Sunil Manchanda, traite spécifiquement de la progéria en se penchant sur les relations entre un enfant atteint et son père.

* L’artiste peintre et musicien Sud Africain Leon Botha est atteint de progeria[6].
* Dans la série de bande dessiné Travis, un EGM (Être Génétiquement Modifié) confesse avoir été programmé (en plus de possèder quatre mains pour travailler mieux dans l’espace ) avec une forme de Progeria qui ne lui permettra pas de dépasser les 35 ans.
* Le groupe de rap Sud Africain Die Antwoord fait apparaître dans le clip de la chanson « Enter The Ninja » le DJ Leon Botha atteint de Progeria aux côtés du chanteur Ninja et de la chanteuse Yo-Landi Vi$$er. [7][8]
* L’intrigue de l’épisode 21 de la saison 2 de la série Bones tourne autour d’une personne atteinte de cette maladie.

Publicités
Comments
One Response to “La progeria, maladie du vieillissement accéléré”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] analyses génétiques ont révélé que les gènes impliqués dans la progéria (gène LMNA) et dans le syndrome de Werner (WRN) sont […]



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :