Les sanson, bourreaux de pères en fils

Charles-Louis Sanson (16 ?? -1707)

Sous le règne de Louis XIV, Charles Sanson ancien officier près de Rouen, devient aide du bourreau Pierre Jouenne à la suite de son mariage avec sa fille Marguerite Jouenne vers 1675. Le procès-verbal d’une exécution à Rouen, en 1675 mentionne que, ayant à « rompre » un condamné, « l’exécuteur des hautes œuvres ayant forcé son gendre, nouvellement marié, à porter un coup de barre au patient, ledit gendre tomba en pâmoison et fut couvert de huées par la foule. »

Charles Sanson II (1681-1726)

après avoir aidé son père à Paris dès 1696 environ, reste aide-bourreau encore deux ans après la démission de celui-ci, n’accédant à la fonction qu’à sa majorité en 1701, et obtient ses « lettres de provision » de bourreau officiel de Paris en 1707, après le décès de son père. La même année, il épouse à Paris la sœur de sa belle-mère, c’est-à-dire la sœur de la seconde épouse de son père, Anne Marthe Dubut (deuxième sœur du bourreau de Melun). Charles Sanson fils, après avoir, en 1720, roué vif pour cause d’assassinat le comte de Horn, un cousin du duc d’Orléans, préside en 1721 à l’exécution de Cartouche, le célèbre bandit. Décédé à Paris en 1726, laissant un jeune fils de 7 ans (Charles Jean Baptiste), il est inhumé en grandes pompes dans l’Église Saint-Laurent, où il rejoint les dépouilles de ses parents.

Charles Jean Baptiste Sanson (1719-1778)

Charles Jean-Baptiste Sanson débute au pied de l’échafaud à 7 ans. Né vers 1719 (fils de Charles et de Anne Marthe Dubut), se voit restituer en 1739 par le second mari de sa mère, François Prudhomme, la charge officielle d’ « Exécuteur de la Ville, Prévôté et Vicomté de Paris ». Marié une première fois en 1737 à Paris avec Madeleine Tronson, il épouse à Étampes, en 1741, Jeanne Gabrielle Berger, elle-même fille du bourreau de Sens et petite-fille du bourreau d’Étampes. Il est frappé par une attaque le laissant à demi-paralysé, en 1754. Il doit passer le flambeau à son fils, Charles-Henri, qui n’a alors que 15 ans, tout en ayant à recourir à nouveau à l’assistance de François Prudhomme (devenu depuis bourreau de Vannes) pour procéder en 1757 à l’exécution du régicide Damiens.

Charles-Henri Sanson (1740-1804)

Henri Sanson ( ??-1840)

Henri-Clément Sanson (?? -1889)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :